entrepreneuriat-wedding-planner

L’entrepreneuriat : mon parcours depuis 2021

Qui n’a jamais entendu parler de ce mot ? L’entrepreneuriat. C’est une notion qui peut être effrayante pour certains, et au contraire, terriblement excitante pour d’autres. Quand on regarde la définition sur Google, on tombe sur « désigne l’action d’entreprendre, de mener à bien un projet. Le terme entreprendre signifie créer une activité pour atteindre un objectif, répondre à un besoin. »

Aujourd’hui, dans ce premier article qui marque l’ouverture du blog de l’agence Chaudron Magic et également le début du calendrier de l’avent (24 articles de blog tout au long du mois de décembre !), je vais vous dévoiler mon parcours, expliquer pourquoi je n’ai pas été active pendant presque 7 mois et vous parler de la suite à venir.

Mon parcours et mon envie d’entreprendre

Au lycée, j’ai choisi une filière littéraire car je ne suis pas du tout un profil scientifique. J’ai baigné depuis ma tendre enfance dans l’univers de la culture, du spectacle, des justaucorps et de la compétition.

Quand est venue la question de ma professeure « Alors, que veux-tu faire plus tard ? », j’avais déjà une idée bien précise tandis que certains de mes camarades ne savaient pas quoi répondre à la question (ce qui, entre nous, est tout à fait logique !). J’ai répondu « je veux travailler dans l’événementiel. » Et en retrouvant les cassettes de mariage de mes parents puis en parcourant le web, j’ai découvert le métier de Wedding Planner (organisatrice de mariage).

Voilà, je savais que je voulais faire ça, voir les gens heureux à l’événement qu’ils ont imaginé.

Le bac en poche, j’avais le choix entre des écoles privées ou faire un DUT de commerce, qui regroupait beaucoup de notions et m’ouvrait un large choix de travail à la fin.

J’ai donc été acceptée dans une filière commerciale (dois-je rappeler que je viens d’une filière littéraire ?) dans laquelle j’ai eu envie d’abandonner au bout de trois mois. Mais, après deux ans de galères et de remises en question, j’ai obtenu mon diplôme.

Suite à cela, je suis partie dans une école privée spécialisée en Chef de Projet événementiel et j’ai évidemment choisi les options Wedding Planner et Arts du Spectacle ! Enfin, on y était.

Puis, 2020… cette fameuse année que tout le monde connaît pour son Covid.

Mon stage de fin d’année ayant été annulé, j’ai rebondi sur un service civique dans un centre culturel. Les horaires me permettaient de réfléchir à mon projet tant rêvé : ouvrir ma propre entreprise événementielle. C’est donc en 2021 que Chaudron Magic a vu le jour.

Les joies du lancement dans l’entrepreneuriat

La première année du lancement, j’ai beaucoup travaillé sur mon site internet et les documents de communication et administratifs. J’ai également contacté quelques prestataires que j’ai rencontrés. Les premiers e-mails sont arrivés, et les premiers devis ont été envoyés. J’avais un emploi à temps complet à ce moment-là, ce qui ne me laissait pas beaucoup de temps libre pour gérer mon entreprise.

En avril 2022, mon frère a rejoint l’équipe en tant que stagiaire. Il m’a beaucoup aidé car j’ai pu lui déléguer certaines tâches du projet qui me prenaient du temps. De mon côté, j’ai pu visiter des lieux, rencontrer des prestataires, faire de la prospection pour mes cartes de visite et travailler sur des flyers. Une boutique m’a proposé de collaborer avec elle sur un salon qui se déplace chaque année dans différentes villes de France : le Bridal Tour. J’y ai passé des heures et des mois ! C’était vraiment un projet enrichissant.

En parallèle, j’ai également organisé mon propre shooting d’inspiration sur le thème lunaire et hivernal (que vous pouvez retrouver sur Instagram ou sur le site internet). Le résultat est tel que je le souhaitais, avec des prestataires incroyables.

Durant l’été, j’ai accompagné une Wedding Planner pour l’aider à installer et coordonner les mariages qu’elle avait organisés. C’était une super expérience.

structure-mariage-lune-entrepreneuriat

© Kévin Bruand

Une pause s’impose

Le problème quand on débute dans l’entrepreneuriat et qu’on doit en parallèle subvenir à nos besoins pour vivre, c’est que cela prend du temps. Pour certains, l’activité décolle dès la première année. Et pour d’autres, cela met plus de temps, trois, cinq, dix ans !

Nous sommes en 2023, et cela fait deux ans et demi que j’ai le statut d’auto-entrepreneur et que ça ne décolle pas.

Forcément, j’enchaîne les CDD dans la vente, dans la restauration, dans les lieux publics en tant qu’hôtesse d’accueil. Je postule également dans les agences événementielles (qui demandent quelqu’un avec 5 ans d’expérience !) donc je ne suis jamais dans mon élément, je ne suis jamais dans ce que je souhaite faire depuis le lycée : organiser des événements.

J’ai tout testé, temps partiel, temps complet, CDD, CDI, et je peux vous affirmer qu’être présente pour sa propre entreprise à côté, c’est fatigant. Surtout quand on ne voit pas le fruit de ses efforts. Donc après mon shooting d’inspiration en novembre 2022, j’ai eu une chute. Une désillusion totale.

J’avais du contenu pour les réseaux jusqu’en avril et après quoi ? Faire du contenu pour faire du contenu, je ne trouvais plus ça intéressant. Il faut montrer quelque chose de concret. Mais quand on n’arrive pas à décrocher un contrat, c’est compliqué d’être présente sur les réseaux.

Alors j’ai retrouvé un CDD, qui m’a pris beaucoup de mon temps. Je me suis retrouvée dans la situation au lycée devant la prof qui attend une réponse à sa question « Que veux-tu faire ? ». Je ne suis pas sûr d’avoir totalement répondu à cette question, mais j’ai réfléchi aux options qui s’offraient à moi, et me revoilà, 7 mois plus tard.

entrepreneuriat-wedding-planner

© Muriel Meynard

Et la suite ?

Pour le moment, je vais me tenir aux 24 articles pour le mois de décembre, sur des sujets d’anniversaire, de mariage, de tendances actuelles et d’entrepreneuriat. Je vais essayer de relancer les machines (site internet, réseaux, prospection) et voir où cela me mène, une fois de plus. Personne n’a dit qu’entreprendre était facile, et parfois on peut essayer autant qu’on veut et ça ne fonctionne pas. Peut-être une question de timing, ou bien quelque chose d’autre nous attend quelque part…

J’espère que ce premier article « confession » vous a plu et que vous serez au rendez-vous tous les jours de ce mois de décembre ! N’hésitez pas à partager votre expérience avec l’entrepreneuriat en commentaire ou dans mes messages privés sur Instagram.

Et n’oubliez pas que si vous avez besoin d’une organisatrice pour vos futurs événements : je suis là !

À demain pour un nouvel article.

Suivez mon actualité d’organisatrice sur Instagram : @chaudronmagic.events

3 Comments

  1. Joli article, plein d’émotion et de réflexion. Ta sincérité et ton courage transparaissent à chaque ligne.
    Bravo et hâte de découvrir la suite ! 😉

  2. Superbe article : tout n’est rose tous les jours et tu nous montres la force intérieure qui t’anime! C’est preuve de ton désir de réussir et on sait que l’on peut compter sur ta rigueur et ton sens de l’engagement.
    Notre pique-nique nique a été un moment magique. 🥰🙏

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *